Après avoir fini l’impression de la coque du drone, et la configuration du Pixhawk, il était temps de réaliser le premier test de décollage.

Je rappelle qu’il s’agit de notre premier projet de drone, et que comme tous les débutants, nous avons commis des erreurs, qui nous aurons permis de corriger certains points sur la conception du drone.

Le premier test a malheureusement été un échec, suivi d’un accident.

En effet dès le décollage (perte de contact avec le sol), le drone a basculé vers l’arrière et s’est renversé. Dans la précipitation Boris a essayé de le plaquer sur le sol, mais la trajectoire instable du drone l’a rendu imprévisible et il a été blessé à la main par une des hélices.

Bilan: Pompiers + Urgences + Chirurgie.

Voilà en partie ce qui explique l’inactivité sur le site depuis quelques mois.

Au moment de l’écriture de cet article, la main de Boris va beaucoup mieux, il retrouve peu à peu la mobilité et la sensibilité sur son annulaire et son auriculaire.

Quelques temps après la le premier test, nous avons essayé d’analyser ce premier échec pour en déterminer les causes, et nous en sommes venus à plusieurs conclusions.

  • Tout d’abord, les pieds, étaient fortement sous dimensionnés par rapport au poids du drone. N’ayant pas trouvé de solutions dans le commerce capable de supporter les 12 kilos du drone, nous nous étions rabattus sur un paire de pieds conçus pour des drones plus légers. Les pieds étaient donc trop souples, et trop petits par rapport à la taille du drone
  • Le lieu et le pilotage: nous voulions pour le premier test faire décoller le drone de quelques centimètres pour vérifier sa stabilité, puis en cas succès, organiser un vrai test dans lequel nous aurions pu le faire voler réellement. Le problème quand on essaie de faire décoller une masse de 12 kilos à 20 centimètres du sol, c’est l’effet de sol. Pour résumer l’effet de sol, c’est une zone de surpression qui se crée entre les hélice et le sol, créant de nombreuses perturbations et rendant le drone parfois incontrôlable. L’erreur principale a donc été d’avoir été trop timide et d’avoir voulu faire décoller le drone a moitié.

 

Aujourd’hui, forts de cette expérience, nous prévoyons dans les prochaines semaines un nouveau test, avec cette fois plus d’espace et de sécurité, et nous espérons pouvoir dans quelques semaines vous annoncer un premier vol avec succès !